Historique de la demarche

L'idée fondatrice vient de rencontres et d'échanges à partir de l'envie de Cédric Soufflet de changer de métier. En 2006, une rencontre a mis en évidence un besoin local de production d'une bière biologique en Mayenne qui irait compléter le secteur de l'économie biologique du département.

Les échanges avec divers acteurs ont aussi permis d'identifier plusieurs enjeux. En effet, une analyse de l'activité de brasserie a questionné les liens entre la production agricole et la production de bière, activité essentiellement artisanale. Un intérêt en terme d'engouement du public à découvrir la brasserie et consommer une bière locale a été relevé. Autour de Cédric Soufflet, s'est formé un petit groupe de personnes intéressées à explorer ces différents aspects dans une perspective d'économie solidaire.

La Brasserie Associative de Montflours (La BAM) fût fondée en novembre 2008 et déclarée en juillet 2009. Son objet a été de créer une Société Coopérative d'Intérêt Collectif qui porterait une filière brassicole biologique sur Montflours. Les six personnes présentes à la création représentaient potentiellement les futurs catégories de la SCIC : Le futur salarié, un usager bénévole et quatre professionnels liés à la filière (2 producteurs, 1 boulanger et 1 caviste).

La BAM s'est dotée d'une pico-brasserie de 30 L et d'une documentation qui a servi de support de formation. La démarche était expérimentale. Le but était de comprendre par la pratique ce qu'apportaient à la bière les différents ingrédients et les différentes techniques de fabrication. Plusieurs adhérents ont aussi participé à des formations et des rencontres en France. Il s'agissait aussi d'approfondir les différents axes de la filière brassicole et de définir un projet de territoire.

Parallèlement, dès le début, nous avons mené des animations tout public pour transmettre nos savoirs. La BAM s'est ensuite agrandie autour de la dynamique du brassage amateur pour atteindre une trentaine de membres.

En 2012, la BAM a créée un emploi de brasseur coordinateur et s'est munie d'une pico-brasserie de 100 L pour produire et vendre de la bière. Elle a établi des conventions avec les producteurs locaux. Une première production d'orge biologique de Montflours a été faite pour la brasserie. Face au succès des premières ventes, il semblait opportun de s'équiper d'un outil de production dont les ventes permettraient la viabilité du projet. Le temps de la transformation était venu. Le passage en SCIC (Société Coopérative d'intérêt Collectif) permet de créer un capital pour porter le projet dans sa dimension économique tout en garantissant ses perspectives d'innovation sociale.

En février 2013, la Brasserie Associative de Montflours s'est transformé en SCIC et s'est installé dans une ancienne salle de traite avec un équipement permettant de produire 250 HL par an.